VAUVERT : FINALE DU TROPHEE DE L’AVENIR, 6 octobre

2e des trois finales du Trophée Taurin

Enracinée dans son riche terroir dont les savoir-faire et les traditions sont mis en avant lors de chaque manifestation, Vauvert accueille, ce dimanche, la finale du Trophée de l’Avenir. Et avec l’expérience acquise lors des rendez-vous incontournables vauverdois (comme la fête votive, le jeudi de l’Ascension, ou la saison des courses des clubs taurins et de la mairie), rien ne manquera. Bruno Pascal, élu à la commission festivités, se fait le porte-parole de sa ville : « Vauvert est très fière d’avoir été choisie pour cette finale, ce sera la 2e fois après celle de 2014. En revanche, comme l’élection du Biòu d’Or se fait désormais le matin de la finale des As, nous avons élaboré un programme sur la journée afin d’accueillir au mieux et d’intéresser manadiers, gardians, raseteurs et le grand public ».

La ville est fière
d’accueillir la finale

Ainsi à partir de 10 h 30, les arènes s’ouvriront gratuitement pour voir les élèves des écoles de raseteurs qui ont reçu, chacun, une invitation à la course de l’après-midi. La roussataïo de la manade Puig et la bandido d’Aubanel animeront les rues vers midi avec la peña Camarguas. Côté intendance, tous les restaurants de la ville seront ouverts, prêts à recevoir le public.

Aux arènes, un peu avant 15 h, la roussataïo rejoindra le ballet des 80 Arlésiennes autour de tableaux illustrés par la chanteuse Régine Pascal, en présence de la Reine d’Arles et sa demoiselle d’honneur. « J’ai eu l’idée aussi d’associer les anciens raseteurs vainqueurs de l’Avenir pour un hommage en piste où le taureau de leur année sera évoqué ». Manière de bien fêter ce Trophée, définitivement installé dans le paysage de la compétition depuis 1972.

L’ancien raseteur ajoute, en connaisseur : «L’affiche est belle, les cocardiers à même de donner du jeu et les jeunes raseteurs ont montré toute la saison de belles dispositions. Je souhaite un Biòu de l’Avenir prometteur et une belle finale à tous ! ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI et CHRISTIAN ITIER

Le programme

Dimanche 6 octobre
9 h, Lilou offre le déjeuner à la buvette des arènes. 10 h 30, gratuit, aux arènes, course des élèves des écoles de raseteurs. Midi, roussataïo puis abrivado. Tous les restaurants de Vauvert sont ouverts pour accueillir le public.
Aux arènes à partir de 14 h 45 (11 €) spectacle d’avant course en présence de la Reine d’Arles et demoiselles d’honneur. 15 h, course de la finale : Merlin de Cuillé – Simba de Lagarde – Vasco des Baumelles – Mythron de Lautier – Scampi de Saumade – Vannier de Saint-Pierre – Jaquet de Guillierme. Remise des prix en piste.
Réservations : 04 66 73 17 35. Billetterie des arènes ouverte le jour de la finale à partir de 10 h. Ouverture des portes à 13 h.

LES COCARDIERS

L’espoir au bout des cornes

Habituée à recevoir des courses camarguaises de haut niveau, Vauvert sera l’épicentre de la bouvino en ce premier dimanche d’octobre. Les arènes sont dotées d’une piste ovale sélectionnant les qualités cocardières des taureaux. Parmi ceux engagés, le meilleur du jour recevra le prix tant convoité de Biòu de l’Avenir.

En première position, ce sera à Merlin de la famille Cuillé (N.318), d’ouvrir les débats. Sérieux et fantasque, il est sorti cette saison deux fois à Saint-Laurent d’Aigouze, puis Noves et Jonquières-Saint-Vincent. Il sélectionne de son terrain de prédilection puis est capable de finitions farouches.
Second, Simba de Lagarde (N.203), est sorti cette saison à Vendargues, Rognonas, Uzès et Lansargues. Méchant et cogneur, il combat avec férocité ses adversaires en piste comme à la planche.

Vasco lors de son passage à Vauvert le 10 août dernier. PH MALI

Juste avant la pause, Vasco de la manade des Baumelles (N.114),connaît la piste vauverdoise pour y avoir remporté le prix cette saison. Il s’est présenté ensuite à Noves remportant également le trophée du jour puis à Mauguio et Villeneuve-lès-Maguelone. Grand taureau à l’armure imposante, ses prestations sont spectaculaires à cyhacune de ses sorties.
A la place de quatrième, c’est Mythron de la manade Lautier (N.043). Vif et très rapide, ses interventions sont anticipatrices poussées jusqu’au ras des planches. Il a pu en faire la démonstration à Saint-Martin de Crau, Tarascon, Lansargues, Manduel, et Beaucaire, imposant à chacune de ses sorties sa suprématie. Ensuite viendra Scampi de l’élevage Saumade (N.136) sorti à Montfrin, Noves, Lansargues, vainqueur à Remoulins et au Grau-du-Roi. Alluré, ses cornes sont pointées vers l’adversité. Il se place et se retourne promptement venant conclure de ses pointes dangereuses.
Puis, ce sera Vannier de Saint-Pierre (N.129) passé cette saison par Montfrin, Vallabrègues, Fos-sur-Mer, Castries et Uchaud remportant le prix du jour. C’est un élément barricadier capable d’actions parfois très prononcées à la barricade.
Enfin, Jaquet de la manade Fanfonne Guillierme (N.346) va conclure la course. Il a porté fièrement les couleurs de la devise bleu azur et or, sept fois et déclaré quatre fois vainqueur. A Aimargues par deux fois, puis Saint-Géniès des Mourgues, Vallabrègues, Montfrin, Redessan et Aigues-Vives, il a prouvé son talent dans tous les registres, allant de l’anticipation à la finition.

ESTEVAN

RASETEURS

Les 10 hommes de la finale

Romain Fouque.

Ils seront 10 raseteurs à défiler à la capelado de la finale du Trophée de l’Avenir dont six droitiers et quatre gauchers, accompagnés de 4 tourneurs.

Le leader Romain Fouque possède 1072 points. A 25 ans, il devrait être le triomphateur 2019. Vice-champion l’année précédente, il a su s’imposer cette année dans chacune des pistes où il a raseté. A mi-chemin entre la passion et la compétition, sa mentalité en a fait un acteur majeur. Ensuite c’est le gaucher Youssef El Mahboub qui a effectué une fin de temporada très impressionnante d’efficacité. Longiligne, il a su imposer du dynamisme à son style élégant. Le troisième sur le podium est Vincent Laurent. Raseteur très adroit face aux taureaux, il possède une technique assurée.

Les places qui suivent sont réparties de façon uniforme, intercalant droitiers et gauchers. Ces derniers sont Alexis Brunel auteur d’une belle saison, artisan de résultat qualitatif de nombreuses courses. Malheureusement il a été victime de blessures à répétition. Puis ce seront les travailleurs Charly Zelphati et David Guerrero assidu et régulier.

A droite, Florentin Garcia est au pied du trio de tête. Une évolution spectaculaire à mi-saison lui a permis de s’impliquer avec conviction et il sera un atout intéressant de cette finale. A ses côtés, le jeune promu Lucas Lopez, auteur d’une saison pleine, aux qualités avérées et en devenir. C’est également le cas de Pascal Laurier. De plus, il a été le moteur d’actions émotionnantes donnant souvent la chance aux taureaux. Enfin, c’est Ludovic Bressy, un homme en blanc qui réalise une saison uniforme étant constant dans ses prestations.

ESTEVAN

A noter que Belkacem Benhammou, 7e au classement s’est blessé fin juillet et ne pourra malheureusement pas raseter pour la finale.