VAUVERT : As, 30 mai

Une jolie capelado avec la pena Los Sombreros, l’Amicale équestre La Montagnette de Barbentane, les groupes folklroriques.

Trop de manques

L’affiche était prometteuse pour cette belle journée vauverdoise mais la course n’a pas décollé.

Cette journée de l’Ascension pleine d’estrambord avec le 34e concours d’abrivado n’a pas trouvé, malgré une affiche prometteuse, l’aboutissement espéré en piste. Après une bonne première partie où Ouranos s’impose, puis la domination d’Optimus, la course s’est petit à petit délitée. Les hommes ne trouvant ni l’osmose, ni le panache et les taureaux – c’est un peu le cas pour tous – manquant de tonus, même si Tyrion (7e) fait le job. Reste, en baume au cœur, la présentation d’un Garlan, un triple Biòu d’Or encore physiquement en forme et attendant les rasets, qui reçoit une chaude ovation du public debout.

Trélus, bon premier solide et rugueux, avec Vincent Marignan.

Trélus (Saumade, N.712).- Change de terrain et mène les débats, choisissant ses adversaires et distribuant de belles finitions. Se bat dans la bourre pour sa 1re ficelle., prend le pas sur Zekraoui, brise les planches sur Zekraoui. Solide et rugueux, rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Il sait qu’il a des cornes, Ouranos, et il menace systématiquement à la planche, ici sur Zekraoui.

Ouranos (Lagarde, N.819).- Au galop pour 2 minutes les rubans. Placé, il surveille tout et part en chasse quand ça tarde. Un enchaînement rythmé où chaque reprise est aboutie, cornes armées, fait monter la température. Des poursuites conclues, et les plus belles passes avec Marignan et Zekraoui. Dominateur, reste maître de sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Vaujany (Martini, N.056).- Se fait cueillir d’entrée où il répond à toutes les invites vitesse grand V. Il s’engouffre dans les longues trajectoires, à la poursuite de Zekraoui, cela finit même en éclat. Mais manquant un peu de condition pour sa 1re course, il succombe en 9 minutes. 2 Carmen et retour.

Dominateur, Optimus impose sa maîtrise et ses finitions, ici sur Aliaga.

Optimus (Les Baumelles, N.605).- Bien en place, il défie les hommes qui tardent à l’attaquer. Ça démarre avec Zekraoui, puis Aliaga dans les cornes, fermement ramenés. Abordé avec parcimonie, il riposte méchamment et froidement. Des coups après Robert (2), Aliaga, Zekraoui (3) pour 9’les rubans. Pas étouffé, il répond présent quand il faut et termine puissamment en expulsant Zekraoui en contre-piste.Les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.

Triton (Plo, N.7118).- Bourlingue, enchaîne. Aux ficelles, se pose mais sans vraie invite, repart en chasse. Les gradins s’impatientent. Triton finit pas se centrer, les blancs se bornant à le raseter sur ses déplacements. Rien de bien ordonné, ni construit de part et d’autre. Mais deux bonnes séries et un coup de barrière sur Katif à la fin. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.

Galentoun (Lautier, N.882).- Des premières minutes de feu, où le taureau se démultiplie et frappe à répétition (5 Carmen). Puis se décale, se retient. Sa prestation et celle des hommes restent décousues. Il en fait péter une paire après J.Martin et Aliaga mais finalement ne veut plus jouer.

Tyrion, un sacré client cocardier et finisseur.

Tyrion (Lautier, hp, 15 minutes).- De suite en place, il attend fermement, aux aguets, et fait du large. Un beau cite de Marignan pour un grand éclat. Sacré client qui dicte sa loi et percute méchamment autant de fois qu’il est attaqué (5) mais le public en voulait plus et le fait savoir. Tyrion rentre ses ficelles avec 6 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Course du jeudi 30 mai. Entrée : 2/3 d’arène.Org. : com. des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Benafitou, Chekade, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, J.Martin, Robert, Zekraoui. Tourneurs : Dumont, Jockin, F. Lopez, Estève, Bensalah.

Trophée des As : Marignan, 16 ; Auzolle, 9 ; Zekraoui, 8 ; J.Martin, 6 ; Robert, 6 ; Katif, 5 ; Benafitou, 3 ; Chekade, 2 ; Aliaga, 2.

L’ovation pour Garlan

Garlan des Baumelles.

Joli cadeau de la manade des Baumelles pour le public vauverdois, Garlan faisait partie du voyage en terre gardoise en compagnie d’Optimus. Le Triple Biòu d’Or, physiquement en forme, a retrouvé tout de suite sa position cocardière, attendant les rasets. La lecture de son élogieux palmarès par la présidence et l’hommage de Joël Linsolas à ses deux gardians amateurs Henri et Gilbert ont ravi les gradins qui n’ont pas ménagé leurs applaudissements et se levant pour saluer Garlan.