TROPHEE DES VACHES COCARDIERES – PHILIPPE THIERS

Sommières et les vaches cocardières /
de belles affinités

En 1981, Isoarde de la manade Lafont remportait le Trophée des Vaches cocardières – Trophée Philippe-Thiers, aux côtés de Jacques Roumajon, meilleur raseteur dans les arènes de Sommières. 40 ans après, le 26 septembre 2020, la finale retrouvera les bords du Vidourle sous la houlette du CT Sommiérois et de son pays, jeune association de 3 ans d’âge, présidée par Grégory Boissier.

Patrick Garcia, président des Vaches cocardières

En ce dimanche 2 février, la municipalité sommiéroise – dont les élus Guy Marotte et Jean-Jacques Rousset – accueillait l’assemblée générale des vaches et son président Patrick Garcia, par quelques mots non dénués d’humour du maire : « Même si je ne suis pas élu (aux prochaines élections municipales, NDLR), je serai à la finale », plus sérieusement l’édile vantait ses « arènes qui se prêtent idéalement aux vaches cocardières ainsi qu’aux courses camarguaises en général. Nous essayons d’aider les trois clubs taurins ». Christian Valette, conseiller départemental, appuyant lui sur le problème des assurances des manadiers et l’importance dans le territoire de la tauromachie camarguaise. Il évoquait aussi l’aide du Département à la FFCC.

Cyril Daniel, secrétaire, rappelait la saison 2019, les courses de présélection et les 14 courses du Trophée, et annonçait une quinzaine de courses en 2020 dont la majorité en Occitanie. Francis Vidal, trésorier, détaillait les comptes pour un solde créditeur de 1 471,71 €. De quoi attaquer la nouvelle année sereinement en attendant la subvention de la Région et l’aide de la FFCC pour les courses de préséléction. Ce qui offrait la possibilité à Jacques Roumajon (membre fondateur avec Roger Astrologi) de rappeler « que 40 ans de trophée, c’est une preuve de sérieux » pour une “petite association” portée par ses membres qui n’ont pas hésité à mettre la main à la poche quand l’aide de l’UCTPR a fait défaut voilà quelques saisons déjà.

Autonomie et convivialité – « dans le respect des règles de la FFCC » a rappelé Patrick Garcia, au sujet du calendrier fédéral – voilà qui pourrait bien caractériser cette vaillante troupe supportrice des vaches.

Florent Lupi, président de la Fédération des manadiers a d’ailleurs renouvelé son « attachement au trophée, prônant, plus largement le dialogue entre manadiers et raseteurs et encourageant l’Union des CT de France », après avoir fait le point sur les problèmes d’assurance des éleveurs.

Après que Jacques Roumajon a ouvert la piste de l’augmentation des prix des récompenses finales en 2020, Patrick Garcia offrait la conclusion à Grégory Boissier qui donnait rendez-vous au 26 septembre pour la finale.

MARTINE ALIAGA

Palmarès 2019 : à Codognan. Cocardière d’Or, Beretta de Nicollin ; Cocardière d’Argent, Octopussy d’Albert Chapelle. Raseteurs : 1er Gougeon ; 2. Oudjit ; 3. Caizergues. La finale à Octopussy et Auzolle, plus méritant Oudjit.
Courses de présélection : vache N.352 de Saint-Pierre ; raseteurs Kaous et Sola.