SAINT-LAURENT-D’AIGOUZE *Jubilé de Cédric Miralles*

Mimi, juste quelqu’un de bien

Cédric

Des sourires sur les visages et des gradins bien remplis sous le soleil saint-laurentais, ont accompagné Cédric Miralles dans ses derniers rasets. Aux accents de la pena Los Caballeros, la capelado des anciens raseteurs, des élèves de Cédric de l’école Saint-Laurentaise, de raseteurs en activité, des Arlésiennes et cavaliers ont rempli la piste pour accueillir un Cédric tout émotionné. Après un discours bien tourné de l’ami de toujours Hadrien Poujol, les présidents de courses Philippe Gibert et Didier Gaillard se succédaient pour entretenir l’ambiance bien chauffée par la famille Miralles dans les gradins et tirer le meilleur parti des différentes phases de l’après-midi. L’emboulé de la manade Félix a eu fort à faire devant l’envie des élèves raseteurs. Le premier de Vinuesa se montrait bon partenaire face aux anciens raseteurs tandis que le second moins accommodant donnait du fil à retordre aux jeunes-anciens déjà rincés.

Grands moments partagés lors des tientas de deux vaches de la ganaderia Pagès-Mailhan où Pierre Cuillé et Patrick Laurent ont fait montre de leur aficion et de leur talent… à affiner. Les raseteurs Poujol, Cadenas, A. Benafitou, Miralles s’y sont aussi essayé avec plus ou moins de réussite.

Place à la course en pointe avec un Sabran de Nicollin bien dans le coup, pointant agressivement après Charnelet et s’imposant de sa belle stature. Racaillan de Saumade a amené de la difficulté, quelques éclats et de bonnes séries, cornes à l’affût. Tandis que le taureau jeune de Raynaud, remuant et sauteur, a fait courir l’équipe.

Dernier raset avec Thérésa de Blatière, Cocardière d’Or 2017

Jérémy Serrano grand supporter des Cuillé prenait le micro pour enchérir durant la course d’Aptel. Ce beau bannu, brutal et chasseur, a fait le spectacle, par sa rapidité et ses puissantes et méchantes finitions sur Moutet ou F. Martin. Pas commode le Généracois. Restait à Thérésa de Blatière-Bessac à conclure la fête de la piste. La Cocardière d’Or 2017 a fait montre de placement, de rapidité pour des séries de feu et des finitions robustes. La dernière pour Cédric Miralles qui usait une dernière fois son crochet.

Cadeaux

A l’heure des cadeaux, les premiers sont offertss par Cédric aux manadiers partenaires de son jubilé pour les taureaux menés à la course et Lescot pour l’abrivado, avec les remerciements de l’ex-raseteur à Chloé sa compagne, à la famille, aux amis, la mairie, le comité des fêtes, et tous les autres, associés à cette journée et à sa carrière. Des présents pour Cédric au milieu desquels un superbe quad, des embrassades, du réconfort, un tour de piste sur les épaules de l’ami Ayoub… Et de se retrouver pour trinquer à un avenir que tous espèrent lumineux pour l’ex-raseteur. Ce Mimi… juste quelqu’un de bien !

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Les amis

 

Vendredi 2 novembre 2018, jubilé Cédric Miralles organisé par le comité des fêtes de Saint-Laurent