SAINT-GILLES

Le programme dévoilé sur fond d'inquiétudes

La salle Cazelles.

Riches, variées et surtout dynamiques, seront les qualificatifs employés par Eddy Valladier, premier Magistrat de Saint-Gilles pour qualifier les festivités 2020 divulguées devant une assemblée conséquente où organisateurs (Arènes de Beaucaire…), manadiers (Lou Pantaï, Le Cougourlier, Lautier, Les Baumelles, Le Rousty, Saint-Pierre, Aubanel, Saliérène ) et raseteurs (Y. Naïm, J. Cadenas) se comptaient  parmi la centaine de présents qui avaient pris place dans la très bel espace Jean Cazelles.

Aprés annonce des festivités aux sujets diversifiés (défilé de voitures anciennes, féria de la pêche et de l’abricot, soirée playa, taureaux piscine, Fête Nationale, concert du Condor, Fêtes de la St-Gilles, La Magie de Noël) par  Benjamin Guidi, ce fut au tour de Joël Passemard de dévoiler le programme des Arènes Emile-Bilhau, qui se veulent, une année de plus, être comptées parmi des arènes incontournables pour la course camarguaise. Contrairement à saison précédente, pas de grande surprise, pas de révélation dans les compositions des plateaux. Tout débutera le 26 avril par la 1ère journée de la Biche d’Or-Clavel Médical dans le cadre de la journée Emile Bilhau avec un concours de manades comptant pour le Trophée des As avec Fétiche (Joncas), Aïoros (Les Baumelles), Ourazy (Blanc), Esquirol (St Pierre), Capelan (Lautier), Briscard (Cavillini) et Capuccino (Rousty) confrontés aux raseteurs Cadenas, F. Martin, Félix, Améraoui, Naïm, J. Martin et Bouhargane.
Après les As, le week-end des 29 et 30 avril sera consacré à l’Avenir avec La Biche d’Argent. En alternance sur les deux courses, Brunel, T. Charrade, Auzolle, J. Robert, Soler, Dana, Guerrero, Barbié, F. Garcia et Cugnière côtoieront le samedi Rieutord (Félix), Frelon (Thibaud), Aigoual (Les  Baumelles), Pivert (Layalle), Artémis (Rousty), Ernest (Lagarde), Etradour (St Antoine) et le lendemain, pour la finale, Espeyran (Aubanel),  Minou (Espelly-Blanc), Cristal (Cougourlier), Caberne (Raynaud), Basco (Lautier), Glanum (Cavallini), Manduellois (Blanc).
Ce sont ensuite pour les Fêtes de Toussaint que les guichets rouvriront avec le samedi 31 octobre à l’affiche un concours de manades Avenir (Lagarde, Saliérène, St Pierre, Raynaud, Blatière Bessac, Cavallini) et le dimanche, un niveau As – Trophée Gland d’Or Groupama – Souvenir F. Fabre Santen- dont la composition ne sera pas dévoilée mais où « on devrait retrouver les meilleurs taureaux du moment des manades habituées à venir à Saint-Gilles – Lou Pantaï, Sauvan, Cuillé …., avec les meilleurs taureaux du moment»   et où d’ores et déjà la despedida de Moka (Rousty) est programmée.

Réjouit des annonces faites,  Eddy Valladier se veut satisfait malgré l’atmosphère qui règne et qui pèse sur nos traditions. « J’étais avant-hier soir au téléphone avec les manadiers, leur président et Béranger Aubanel, ce matin avec le Président de la Fédération, je leur dis à eux tous, que nous sommes inquiets, celles et ceux qui sont très attachés à la Camargue et à nos traditions. Je le dis autant aux manadiers, aux raseteurs qu’aux organisateurs, villes ou clubs taurins, je vous avoue  qu’en tant que Maire et Camarguais,  ça commence à m’inquiéter cette affaire qui depuis  3 ou 4 ans perturbe ces traditions ancestrales (…) Je fais le vœu que vous puissiez tous trouver le juste compromis pour faire en sorte que nos traditions  perdurent. Aujourd’hui la course camarguaise est dure, je crois que la responsabilité de tous est de  faire en sorte que les querelles cessent, que vous arriviez à trouver un point de stabilité pour que l’on parle de nos tradition de façon positive et que l’on ne fasse pas la une  des médias sur des querelles qui dépassent de loin celles et ceux qui sont dans les gradins. Il y a des moments dans la vie ou il faut trouver une porte de sortie. Je vous encourage à la trouver rapidement. A force de tirer sur la corde, elle va finir par lâcher et ce n’est pas notre volonté. Sans vouloir conclure sur une note pessimiste, mais depuis 48h, la conférence de presse ce matin, et sachant que l’on ne trouve pas encore d’issue, je suis un Maire inquiet. Mettez-vous autour d’une table ! En tous les cas 2020 sera une belle année  à Saint-Gilles, qui fera honneur à nos traditions notamment camarguaises. ».

Les échanges se sont conclus autour du verre de l’amitié où l’actualité, pas toujours appréciée par les présents a animé les conversations. Mais une chose est sûre. Il faudra compter sur Saint-Gilles en 2020.

CYRIL
Texte et photos

Vous trouverez le détail de l’ensemble des manifestations sur www.saint-gilles.fr ; Facebook Ville de Saint-Gilles du Gard ou encore Twitter, @saintgillescity.