SAINT-GILLES : LA SAISON

La ville bouge au rythme de ses traditions

Les présidents d’association et les élus.

« On ne va pas encore s’ennuyer cette année ! » seront les mots d’Eddy Valadier en conclusion de la soirée de présentation des festivités saint-gilloises, à la salle Jean-Cazelles emplie de passionnés de biòu, chevaux et toros venus découvrir ce qui fera de Saint- Gilles, une ville de Traditions qui « modestement, progressivement et sûrement arrive à créer de l’émulation, de l’enthousiasme et de la curiosité ». En témoigne le riche programme concocté par l’Association des Festivités. Avec un budget avoisinant les 180 000 €, une vingtaine de jours de festivités dans la ville, une vingtaine de spectacles aux arènes, le premier magistrat constate : « que de chemin parcouru dans l’animation au quotidien de notre cité et dans la défense de nos traditions taurines et en particulier camarguaises. Il a été fait durant ces 5 dernières années de gros efforts de qualité notamment de plateaux montés par Joël Passemard qui satisfont les spectateurs et renforce l’image de notre ville au travers des médias ».
Alors que Benjamin Guidi, président de l’Association des festivités dresse les grandes lignes de 2019, Joel Passemard, élu, dévoilait les affiches des courses. Un programme qui devrait permettre aux arènes Emile-Bilhau de tenir leur rang, de l’ouverture aux As, avec la Biche d’Or, Trophée Clavel-Médical, le 28 avril et l’hommage à Mathis, jusqu’au 1er novembre, trophée du Gland d’Or, souvenir François Fabre « Santen » qui verra la despedida de Vincent (Aubanel) le 1er novembre (lire détail ci-dessous). Le Conseiller municipal délégué aux traditions camarguaises et courses libres (sic) pour reprendre son titre officiel, Joel Passemard, a avancé que pour cette dernière, on devrait « y retrouver des manades fidèles à Saint-Gilles qui j’espère mèneront leur meilleur taureau et chez les hommes ce sera à une exception près la même équipe que le 28 avril. Quoi qu’il en soit, la course du 1er novembre se fera avec des grands taureaux, quelles que soient les manades ».
Voilà, les hommes y seront, les taureaux aussi, il ne reste plus « qu’à remplir les gradins et que le temps soit avec nous » en conclusion de cette soirée sous les applaudissements nourris.
CYRIL
Texte et photos

LA SAISON SAINT-GILLOISE
Des dates à retenir : 27 et 28 avril Journées E.-Bilhau. 23 au 25 mai, Féria de la pêche et de l’abricot. 28 sept au 1er oct, les fêtes de la Saint-Gilles (30 août, journée destinée à la jeunesse avec une course de taureaux en promotion et des ateliers pédagogiques en partenariat avec la FFCC, joutes, taureaux piscine, spectacles équestres, etc.)
Les courses : 28 avril, As, La Biche d’Or, trophée Clavel Médical, hommage au Biòu d’Or 2006, Mathis de Lautier. Avec Tailleur (Raynaud), Aïoros (Les Baumelles), Panisse (Sylvéréal), Gréco (St-Antoine), Ouraiy (Blanc), Mirabeau (Cavallini-Rambier) et Lorca (Lautier). Raseteurs : Robert, J. Martin, Naïm, Bouhargane, Félix, F. Martin, I. Benafitou et Cadenas qui comptabiliseront tant des points aux attributs levés que des points de bonification.

Vend 30 août, promesse de taureaux, manades Blanc, Lautier et Les Baumelles. 31 août, 1re journée de la Biche d’Argent, Artiste (Cavallini), Gracieux (Félix), Pivert (Layalle), Moundegail (St-Pierre), Versadou (Rousty), Sisko (Thibaud) et Houdini (Joncas).

Dim 1er septembre, Finale de la Biche d’Argent, Cobochard (Lautier), Trévi (St-Antoine), Cettori (Aubanel), Mérové (Espelly-Blanc), Gastadet (Cougourlier), Atlas (Didelot-Langlade) et Lexus (Blanc). Pour ces 2 courses, raseteurs en alternance : Auzolle, I. Benafitou, F. Garcia, Oudjit, El Mahboub, Castell, Cugnière, Bakloul, Charnelet, L. Lopez, Méric et J. Martin.

27 octobre, concours de manades Saliérène, Lou Pantaï, Raynaud.

1er novembre, Gland d’Or, As, Souvenir François Fabre « Santen », despedida de Vincent (Aubanel).