SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES : FESTIVAL

“L’Histoire immortelle"
un film-patrimoine

Bérenger Aubanel.

Tandis que sur scène, Charotte, Pauline et Maxime (manque Théo), la 5e génération issue du Marquis de Baroncelli-Javon se présente, encadrée des aînés, les spectateurs debout n’en finissent plus d’applaudir. Ovation pour « L’histoire immortelle », ovation pour François de Luca, ovation pour les famille Baroncelli et Aubanel. La saga camarguaise a enchanté le public en clôture du Festival. Film historique, dramatique à rebondissements, archives incroyables, émouvantes interviews… De Folco à Bérenger et Réginald en passant par Henri et Pierrot, l’aventure se vit comme une saga mouvementée qu’aucun scénariste n’aurait pu inventer, tant la trame en est improbable. Histoire d’amour, d’amitié, de vie, de mort… jusqu’à la malédiction enfin levée. Histoire belle à pleurer et à vivre… Immortelle comme l’a titrée François de Luca qui a réuni les images anciennes et plus récentes pour cette œuvre forte. Un fil rouge reliant les spectateurs d’aujourd’hui à la naissance de la Camargue « moderne » et de ses codes au travers d’une famille qui, aujourd’hui porte et poursuit l’oeuvre entreprise. Un film-patrimoine à diffuser et transmettre largement.

Au terme du week-end dernier lors du Festival du film camarguais porté par le CT Lou Gandar, la satisfaction a été grande tant par la qualité des films proposés – entre autres celui sur Benjamin Villard plébiscité par le public – que par l’engouement autour et pour le patrimoine camarguais, ses personnages, ses bêtes, ses courses, ses traditions.

Bravos en encouragements à poursuivre.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER