SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES : 22, 23, 24 FEVRIER

Le ciné camarguais

Trouver les films, les financements, les nouveautés et surtout la motivation… L’équipe du CT Lou Gandar avec Robert Feline et François de Luca se pose, chaque année, les mêmes questions. D’autant que l’exigence est de mise : « Je ne veux pas faire moins, sinon je ne fais pas, affirme le réalisateur, il faut qu’il y ait de la qualité, de l’ampleur, de la majesté. Il faut aussi de l’argent, heureusement les pouvoirs publics aident. Mais c’est compliqué de se renouveler… Pourtant on trouve toujours ».

La saga de la famille Baroncelli – Aubanel.

Cette année, le coup de boost est venu des 150 ans de la naissance du Marquis de Baroncelli et de la saga de la famille Baroncelli – Aubanel. « Nous avons acquis de nouvelles archives super intéressantes et puis c’est une si belle histoire. Le film sera projeté dimanche ».

Un petit air de Los Angeles

Alors, la musette bien garnie et la fleur au fusil, Le Gandar est reparti pour la 22e édition.

Outre les projections « des films de qualité, très centrés sur la course camarguaise, et nous en sommes ravis cela colle au nom de notre événement, Le Festival du film camarguais », l’effort est aussi porté sur l’esthétique « ce sera spectaculaire avec une vidéo déco sur les murs et des étoiles à la gloire des figures du raset (taureaux et raseteurs) style Sunset Boulevard, en guise de carrelage ». Clin d’œil à Hollywood et à la Cité des Anges.

Côté rues, les taureaux seront aussi très présents (samedi et dimanche matin), et l’intendance est gérée de main de maître avec des food trucks (camion resto) variés en plus du restaurant tout proche et des tentes chauffées, tables, chaises, etc. mises gratuitement à disposition.

De quoi camper tout le week-end à Saint-Geniès-de-Malgoirès pour ne pas rater une miette du Festival.

MARTINE ALIAGA

AU PROGRAMME

Ce soir, à partir de 18 h : spécial Le Cailar, projections : « Rêve d’enfant », hommage à Michel Falguières, clin d’Œil à André Bouix. 21 h, « Le grand Jardin », « Les gardiens des écrits », « Corps avec lui », « Antoine le Camarguais », « Timoko », « Plus qu’une passion ».

La carrière de Benjamin Villard.

Samedi 23 février : 9 h, déjeuner offert. 10 h, 11 manades en abrivado. 11 h, course au plan, apéro musical. 15 h 30, projections : « Je serai ton ami », « Au cœur du mouvement », « Devenir raseteur », « Un grand raseteur, Benjamin Villard », « L’adrénaline du gardian ». 21 h, projections : « Camargue notre paradis », Hommage à Michel Falguières ; « Le geste », « Le diamant noir, Jupiter », « Cocarde d’Or 2018 », « Le vigneron et le gardian », « Les raseteurs aigues-mortais ».

Dimanche 24 février, journée spéciale Aubanel-Baroncelli : 9 h 30, déjeuner offert. 10 h, défilé, calèches, arlésiennes, gardians, Nacioun Gardiano, musique. 2 abrivado, lâcher de 20 taureaux. 11 h 30, course au plan, apéro musical. 14 h 30, projections : « La Camargue de Pierre Aubanel », « L’homme dans l’ombre », « Minus et Marylou », « Py, Po Ri et Gard », « L’histoire immortelle des Baroncelli et Aubanel, 1895 – 2018 ».