SAINT-CHRISTOL : 24 juillet, Avenir

En rouge et vert, la fe est vibrante !

Les supporters sont là, les villages voisins sont là, la journée du Ferri est toute entière « rouge et vert », estampillée Nicollin. Et ça dure depuis 44 ans, anniversaire du Souvenir Louis-Gros ! Qu’importe si les biòu ne font pas que des étincelles, Rostang sera le plus brillant, ils seront tous appréciés ; si les raseteurs calent un peu sous la chaleur et la fatigue, chaque investissement de leur part sera salué. Au final, Charly Zelphati sera récompensé de son travail et Victor Jourdan fêté pour sa dernière année de piste. L’estrambord est de mise, la convivialité bat son plein, et ils seront tous présents l’an que ven.

Boris N.023.- Riposte en rythme jusqu’au ras, bascule après Laurier, pointe Benhammou, frappe après Ortiz, Jourdan. Quelques évasions, de la générosité dans l’effort, un peu irrégulier, rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Aramis N.036.- Vient par à coups distrait par la contre-piste. Entrepris, fonctionne droite-gauche mais le travail manque. Jourdan relance, Ortiz suit, Aramis tamponne. Ce sera tout. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Ortiz s’investit, Rostang réplique vertement.

Rostand N.848.- L’entame est brouillonne de part et d’autre. Ortiz est gratifié d’une superbe « poussette » au saut, la cocarde en récompense. Le biòu est motivé, coup de barrière sur Brunel, bouscule Benhammou aux planches. Arrêt quelques minutes. A la reprise, Rostand a du mordant, enferme Laurier. Benhammou revient, applaudi. Enchaîne les coups aux barrières et rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Igor N.978.- Au début, tient la troupe en respect, rapide au démarrage, vite tourné. Calé au toril, il faut de plus en plus le « rentrer » ce que tente Laurier. Malheureusement, le cocardier se cantonne là. Envoie dangereusement la corne après Benhammou (obligé d’arrêté suite aux contusions infligées par Rostang). Les blancs lui extorquent une dernière série et le 2e gland rentre en silence (3 Carmen pendant).

Poète N.028.- Bel enchaînement à l’attaque. Se prête benoîtement au jeu, droite gauche. Séries sans refus jusqu’à s’emporter sur Ortiz. Mais manque d’intensité en 11’30. 1 Carmen et retour.

Afouga N.382.- Echanges vifs à la sortie, se disperse un peu. Ortiz traverse toute la piste en musique. Sans trop de tenue de piste, les réactions sont vives après Laurier (3 actions, 3 Carmen). Près des planches sur la fin, il n’est pas assez pressé pour rendre le meilleur. Rentre ses ficelles.

Fier (N.351, hp, 10 mn).- L’étalon montre sa rapidité et s’investit dans les enchaînements. Il répond à tous les cites même les plus radicaux. Les garçons sont lessivés, il est temps d’arrêter. Les ficelles rentrent en musique.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos
Photo de tête : Zelphati et Rostand

Course du mercredi 24 juillet. Entrée : ¾ d’arène. Président : J.-L. Herleman. Org. : CT Lou Ferri. Raseteurs droitiers : Benhammou, Jourdan, Laurier, Ortiz. Gauchers : Y. Martin, Zelphati, Brunel. Tourneurs : Lebrun, Castel.

Trophée de l’Avenir : Zelphati, 14 ; Brunel, 12 ; Laurier, 5 ; Y. Martin, 3.