NIMES : AS, jeudi 6 juin

Landié, le diable au corps

Le taureau de la manade Nicollin et le raseteur Youssef Zekraoui, vainqueurs du Trophée Jean-Lafont. Hommage à la manade Laurent.

Les vainqueurs du Trophée Jean-Lafont : Youssef Zekraoui et Landié de Nicollin.

Méchanceté, agressivité, brillance… Landié, le taureau de la manade Nicollin a fait l’unanimité, jeudi, dans cette course attrayante d’ouverture de la Feria. Avec lui, Jupiter de la manade Laurent dit non à sa retraite tant il a gardé son style, sa générosité et ses éclats magnifiques… L’idéal pour finir en beauté une après-midi. Mais aussi, Trancardel de Bon (5e), exceptionnel de régularité et de longévité, à 13 ans, et tellement étonnant quand il laisse éclater sa colère. Avant lui, Muiron du Ternen, cocardier dans l’âme, malgré quelques fautes de placement, pour des poursuites émotionnantes et excellent avec les gauchers. En première partie, soulignons la difficulté avec Apache de Cuillé (3e) qui semble se perdre aux rubans mais qui, aux ficelles, complique le jeu et s’impose jusqu’à finir en patron. Lebrau (Laurent, 2e), lui,  manque de peps, quand à Trocadero de Saumade, il fait un sacré premier, solide et rugueux.

En blanc, Zekraoui par ses tête-à-tête investis dans les cornes des taureaux, s’octroie le prix du jour ; Cadenas et Katif s’engagent ; Fouque, Bernard s’y mettent pour le meilleur, Maxime Favier signe son retour, tandis que Ciacchini, Charrade, Jérôme Martin complètent bien.

L’ensemble est convaincant tant pour les cocardiers que par les hommes. Soit une bonne après-midi entamée par une belle capelado.

Trocadero et Joachim Cadenas;

Trocadero (Saumade, N.985).- Solide cocardier qui ne se laisse pas déborder. Un peu réticent parfois à gauche, sauf quand Zekraoui le défie. Tempère sur la fin pour garder une ficelle. Bon premier. 3 Carmen et retour.

Lebrau (Laurent, N.821).- Prend au passage, appuie parfois dans le désordre (1 Carmen). manque de peps, se défend mollement malgré quelques longueurs servies par Bernard et Katif. 8’30.

Apache de Cuillé et Ziko Katif

Apache (Cuillé, N?.154).- Se jette dans le bain pour un festival de mauvais rasets, 3 minutes les rubans. En revanche, trouve les bonnes places aux ficelles dont il change à son gré. Le long raset de Cadenas trouve une sévère riposte. Sort en force sur Favier, Cadenas, Katif. Prend du mordant au rythme du prix des ficelles qui monte, va a mas, après Katif et les beaux cites des gauchers. Les ficelles rentrent. 6 Carmen et retour.

Muiron (Le Ternen, N.956).- Baroule et se fait chiper ses rubans. Se place, quiche Robert jusqu’au ras. Série, change de terrain, met de l’autorité dans des “une-deux" tentés par les hommes. S’engouffre à la poursuite de Favier, conclut sur Zekraoui. Navigue un peu au centre, et accomplit ses plus belles actions avec les gauchers. rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Trancardel (Bon, N.641).- Il est en grande forme et dès la 2e, fracasse après Bernard. Le long des planches, il gère à sa guise. A grandes foulées, écarte l’opposition et part se placer de l’autre côté. Les barrières l’intéressent de plus en plus, et il les fait voler avec facilité. Coup de barrière sur Cadenas, longueur avec Zekraoui, Fouque. Séries, finitions, tout y est pour presque 15 minutes joyeuses. 8 Carmen et retour.

Landié de Nicollin sur Joachim Cadenas. PHOT ERIC MARC

Landié (Nicollin, N.002).- La trompette n’a pas sonné, que le grand banu bacèle à tout va. Sonnerie, et le festival commence, des coups aux planches d’envergure emplis de méchanceté et des face-à-face avec les blancs, tumultueux. Du grand spectacle ! A répétition, en rafale, en bascule, en traversant les planches, en intimidant les burladeros… Landié a le diable au corps, le public s’enflamme. Une quinzaine d’actions ébouriffantes, la musique en boucle et les ficelles au toril. Un grand quart d’heure.

Jupiter (Laurent, N.619, 10 minutes, hp).- Ses quelques mois de retraite n’ont pas entamé sa fougue et sa façon de l’exprimer. Jamais à l’arrêt, toujours partant, Jupiter la joue à sa manière, et fracasse à tout va. Jusqu’à passer à travers les bois et terminer par deux énormes actions après Zekraoui et Cadenas. Les ficelles rentrent et l’air de Bizet s’envole.

Muiron du Ternen (4e) s’engage après Geoffrey Robert. PHOTO ERIC MARC

Muiron – Geoffrey Robert.

Jupiter de Laurent, le Biòu d’Or 2018 fidèle à lui-même et aux qualités de sa race. PHOTO MALI

Jupiter à l’attaque après Ciacchini.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Course du jeudi 6 juin 2019. Entrée : 3000 personnes environ. Org.: Simon Casas Prod. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Ciacchini, Fouque, Charrade. Gauchers : Zekraoui, Favier, Bernard, Robert, J. martin. Tourenurs : Dunan, Cuallado, Lopez, Benafitou, Jockin.

Trophée des As : Katif, 14 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 9 ; Cadenas, 7 ; J. Mrtin, 6 ; Robert, 5 ; Ciacchini et Charrade, 4.

Trophée Jean-Lafont : Landié et Youssef Zekraoui.