MAUGUIO : 31 mars, As HT

Chaud Marengo et chef Lou Guechou

Si la puissance barricadière de Marengo (7e) est remarquable, la maîtrise cocardière de Lou Guechou (3e) est totale pour cette excellente ouverture de la saison melgorienne. Les qualités des taureaux sont variées et le travail des raseteurs méritant avec en chef de file Youssef Zekraoui à l’aise et performant en toutes circonstances.

En ouverture la peña Los Caballeros, les Ecuries de Faustine et la Pichoto Camargo soignent le decorum.

Maffre (Paulin, N.050).- Sollicité sans répit, il fait ce qu’il peut sans refus. Son placement flottant ne le sert pas alors que, une fois placé, il raccompagne sèchement Zekraoui. Garde une ficelle.

Quintilien (Le Ternen, N.956).- Itinérant certes mais aussi concluant à 6 ou 7 reprises avec qui sait l’intéresser (Zekraoui, Aliaga, Rassir, Benafitou, Marignan). Montre sa vaillance sur quelques séries pour 12 minutes intéressantes où Zekraoui lève les 2 ficelles. 5 Carmen et retour.

Enfermée du maestro Lou Guechou sur Ilias Benafitou.

Lou Guechou (La Galère, N.736).- Tient tout le monde à l’œil, assure son placement et montre sa vélocité dans des interventions dominatrices. Le défier arrêté n’est pas une sinécure d’autant que souvent il prend le pas dès le démarrage. Ilias Benafitou récompensé par le 2e gland à la 10e. Les trajectoires avec Marignan et Zekraoui sont superbes mais la 1re ficelle à 800€ restera sur sa corne. Excellent ! 5 Carmen et retour.

Chicharito (Caillan, N.909).- Réplique avec vivacité aux rubans. Toise froidement les hommes, surveille et accélère sur la trajectoire. Bien placé, pousse suffisamment pour se faire respecter et ne pas être débordé. Serre de près Zekraoui, Aliaga, Favier, et garde une ficelle. C’est équitable. 4 Carmen et retour.

Capelan (Lautier, N.902).- Pas toujours bien positionné mais sa vitesse fait la différence. Quand l’homme est en point de mire, il va au bout et raccompagne vertement (Aliaga, Marignan, Rassir). Les longueurs avec Zekraoui font monter les degrés dans les gradins. le Lautier a du cran et du cœur, du coup les ficelles rentrent (primés à 900€). 6 Carmen et retour.

Neptune (Rouquette, N.201).- Il a le sang chaud et multiplie les escapades, seul ou après l’homme. Toujours en mouvement, il garde assez de puissance pour signer une dizaine de coups aux planches pas piqués des vers (Favier, Marignan, I. Benafitou Katif, Rassir, Michelier, Zekraoui). Quand la race parle, c’est source de promesses. Garde ses ficelles, 6 Carmen et retour.

Marengo sur Zekraoui et les planches cèdent.

Marengo (Vellas, N.902).- Volcanique, puissant, spectaculaire. Sa méchanceté le pousse dans des actions retentissantes où les planches explosent au passage du cyclone de Teyran. Les plus grosses embardées pour les gauchers Rassir et Zekraoui enchantent le public. Garde son unique ficelle avec une ribambelle de Carmen et le prix du jour.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Neptune et Rassir.

Dimanche 31 mars. Niveau Avenir HT. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Service culturel municipal. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Charrade, Marignan, Katif, Michelier. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Ouffe, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : A. Benafitou, Estève, Ull, Lopez.

Trophée 3 M (1re journée) : prix à Marengo de Vellas et Youssef Zekraoui.