LUNEL *Les promesses du 11 novembre*

Affiche de feu pour le Pescalune

Depuis le samedi 16 juillet 2016, plus de Trophée Pescalune à Lunel. Cette année-là, la finale s’était déroulée à Vauvert pour cause de reconstruction des arènes dont l’inauguration taurine s’est déroulée pour la finale du Trophée de l’Avenir le 7 octobre 2018. Une journée faste pour la course camarguaise avec la découverte de la nouvelle enceinte et la qualité des acteurs du jour. De quoi émoustiller l’aficion qui, comme le ressent Daniel Siméon en charge des courses au sein de SAS JSPH, « se trouve galvanisée. L’Espace arènes est un outil extraordinaire.Lunel est indispensable, la piste manquait à la course camarguaise comme un lieu de vérité taurine. Là elle retrouve toute sa place et suscite l’engouement du public ». Avec l’enthousiasme qui le caractérise et le professionnalisme qu’il met en chaque chose, l’organisateur mesure le défi : « C’est une vraie consécration de s’occuper de Lunel mais c’est surtout une fierté, un honneur. Il faut être à la hauteur. Dimanche, c’est la première affiche que nous avons totalement choisie (La commission du Trophée Taurin avait composé la finale de l’Avenir, NDLR), nous avons voulu taper fort, pour honorer l’arène, retrouver Lunel… et finir 2018 de manière positive ».

Et pour satisfaire le public qui s’annonce nombreux (les locations marchent très bien), un soin particulier a été apporté à l’avant-course, sur le thème de l’Armistice, la guerre est finie, volem di biòu… « Nous l’avons avancée à 14 h 45, par crainte de la météo. C’est la seule incertitude de la journée, mais tout sera fait pour que le spectacle ait lieu, nous y croyons, les gradins sont bien abrités, ça devrait passer…».

Un cartel prestigieux
pour la 34e édition

Des noms prestigieux en noir et en blanc pour écrire une nouvelle page en ce 34e Trophée Pescalune avec cette affiche, réplique (revanche ?) – comme il se doit – de la finale des As.

Optimus sortira 4e, retrouvailles avec Cadenas et Naïm (après des rencontres mouvementées à Beaucaire, Le Grau).

Les taureaux : Epervier de Cuillé décisif à Nîmes, Sylverado de Nicollin cocardier par excellence, Trancardel de Bon, régulier et convaincant. Les meilleurs de la saison, Optimus des Baumelles, redoutable à chaque course notamment à la Palme d’Or ; Cupidon prétendant au Biòu d’Or et éclatant dauphin à la finale ; Scipion de Saumade, meilleur de la finale à Châteaurenard. Et pour conclure, le Biòu de l’Avenir 2018, Timoko de Lautier (remplaçant de luxe du Biòu d’Or Jupiter de Laurent, blessé). En blanc, le vainqueur des As, Joachim Cadenas, entouré de ceux qui, avec lui, ont fait de la finale un moment fort, François Martin, Ziko Katif, Jérémy Aliaga, accompagnés des talentueux Yassin Naïm et Sofiane Rassir, Jamel Bouhargane, Stéphane Dunan et Enzo Bernard. Messieurs, rendez cette journée inoubliable !

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Guichets : ouverture à partir de 10 h sans interruption jusqu’à l’heure de la course. Spectacle d’avant-course à 14 h 45. Course, 15 h, 12€.

34e Trophée Pescalune : prix remis au raseteur distingué par des points artistiques (et non pas aux points des attributs) ; un coup de cœur au raseteur offert par l’Association Pescalune ; un prix au meilleur taureau de la journée.

Réservations : 06 41 82 89 14.

Rétro : la dernière finale Trophée Pescalune s’est tenue à Vauvert (30 octobre 2016) en raison des travaux à San Juan. Les vainqueurs : 1. Zekraoui ; 2. Aliaga ; 3. I. Benafitou ; meilleur animateur Cadenas. Meilleurs cocardiers : saison à Pourpier, finale à Scipion de Saumade.