LANSARGUES : As, dimanche 7 juillet

Jil et Antonio à bonne température

Les ingrédients étaient là mais la sauce n’a pas pris. Dans les arènes accablées de chaleur, certains quarts d’heure se sont éternisés malgré de bons passages. Heureusement Jil de Lagarde (3e) et Antonio (4e) de Guillierme ont trouvé la bonne température pour des prestations de qualité, ainsi que Gaou (7e), explosif à souhait. En blanc, le rythme a parfois fait défaut – on peut comprendre. Les plus en forme ont fait le boulot tandis que Julien Ouffe et ses jambes de 20 ans s’offrent une cocarde, trois glands et une ficelle.

Doriano (Michel, N.067).- Attaque tambour battant aux planches mais se renferme bien vite, tergiverse souvent, se décale ou ignore et ne retrouve pas sa verve habituelle. Trois offensives aux planches (F. Martin 3, Cadenas, 1 Carmen). Malgré les efforts des blancs, aujourd’hui, il n’en veut pas.

Pescaïre (Rambier-Cavallini, N.988).- Il ne s’offre pas facilement entre son bon positionnement, ses changements de terrain opportuns, ses actions aux planches quand ça vaut le coup (J. Martin, F.Martin, Aliaga, 1 Carmen), et son attention de tous les instants. Du coup, en face, on en reste au minimum dans 14 minutes.

Jill – Katif, deux hyperactifs

Jil (Lagarde, N.151, remplace Valento blessé).- Leste, concerné, vadrouilleur mais toujours à l’affût.Il a du jus, se livre dans les enchaînements, tape droit en finition, (Cadenas, Katif, Aliaga), se cabre (J.Martin, Ciacchini) et ne lâche rien. Les minutes sont intenses, la 1re ficelle part à la 12e et la 2e rentre. Bon quart-d’heure. 7 Carmen et retour.

Antonio et Aliaga

Antonio (Guillierme, N.153).- Il en impose avec sa belle stature, repousse avec autorité les assauts, enchaîne sur un bon tempo, passe le pitre (Aliaga). Les ficelles sont travaillées régulièrement, droite gauche, sans refus et avec une belle présence. Antonio tient la route et rentre équitablement sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

Tibère (Blatière-Bessac, N.023).- Se prête lourdement au jeu, envoyant vers les avants-bras. Cadenas met le turbo pour tous les premiers attributs. Le rythme retombe, la monotonie s’installe. Une petit coup d’avant pour la 1re ficelle, l’autre rentre.

Titan (Laurent, N.952).- Brouillon, sauts aller-retour, se donne dans un enchaînement, bascule après Aliaga, s’inscruste en contre-piste. Se place par moments mais les blancs temporisent. Série conclue sur Ouffe, puis Aliaga, un coup de barrière et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Gaou et Ciacchini.

Gaou (Ricard, N.912, hp, 15 minutes).- Les premières minutes filent puis les hommes jettent leurs dernières forces. Gaou s’emploie avec envie et pétarade haut et fort, brise les bois après Ciacchini 2, Aliaga, traverse aux trousses d’Aliaga, explose après F. Martin 2, Katif 2. Il en a sous le sabot pour un bon final.

Jil, mefi à la barrière, ici sur Cadenas.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Course du dimanche 7 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, F.Martin, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, J.Martin, Ouffe. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Estève, Lopez.

Trophée des As : Cadenas, 15 points ; Katif, 14 ; Ouffe, 12 ; Ciacchini, 7 ; Aliaga, 6 ; J.Martin, 2.