GALLARGUES-LE-MONTUEUX : 9,10, 11 novembre

Tout au long de la Saint-Martin

Comme un pèlerinage de fin de saison qui motive les afeciouna, la Saint-Martin gallarguoise anime le village haut perché. Côté abrivado les rues pentues font le plein pour voir dabaler plein pot les biòu et les cavales. Côté arènes, gradins bien fournis avec le CT Le Toril dans une bonne ambiance familiale, et des cocardiers qui brillent dans le petit plan face à des raseteurs qui s'emploient souvent au mieux.

SAMEDI, les hommes se sont entendus pour tirer le meilleur d'un concours où Psalmody, Gallus et L'Escoube ressortent.

Très bonne ouverture de course avec Psalmody. PH MALI

Psalmody (Vidourlenque, N.212).- Bien planté sur ses positions, Psalmdoy riposte avec envie et autorité, la corne bien placée en finition. Avec Guerrero, la trajectoire est serrée, au bout après Sanchez, enfermée sur Ameroui, finition sur Sanchez. A chaque action, le cocardier pousse jusqu'au terme. Très bon, il rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Maquisard (Lagarde, N.073).- Mobile, se décale souvent et monte sur les raseteurs. Enferme et tape fort sur Ameraoui. Pressé, se livre dans des séries volontaires. Bien placé à mi-parcours, file droit sur Guerrero et éclate les planches. 13'30 les rubans et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Agrinas (Saint-Pierre, N.105).- Attentif, sa belle armure et son placement lui servent à asseoir son autorité. Belle série toutes cornes déployées, puissant après Sanchez et Ameraoui. Rentre facilement ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Offensif aux barrières, rapide sur le raset, Gallus s'est imposé. PH MALI

Gallus (Lagarde, N.215).- Grosse série en apéritif où il conclut droit devant. Agressif, positionné au toril, appuie dans les trajectoires pour des arrivées au ras. Vite retourné, vite rendu, presse les hommes en cocardier rigoureux. 11' les rubans. Poursuit par des enchaînements vigoureux, rentre ses ficelles après une belle prestation. 9 Carmen et retour.

Calabrun (Lou Pantaï, N.202).- Promène longuement au début et se fait gruger sur ses déplacements. Mais une fois posé, il monte en pression pour des séries bien conclues, côté toril d'où il accroît la difficulté. Garde du jus jusqu'à la fin, avec ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Final enjoué avec l'Escoube. PH MA.LI

L'Escoube (Saint-Pierre, N.139).- Vif et rapide, il s'investit à fond dans les premiers enchaînements, pousse au cul d'Ameraoui. Sa course va crescendo tout comme sur ses finitions dont une énorme sur Sanchez. Plus il est pressé plus il renvoie pour de multiples séries hyper rythmées. 9 Carmen et retour.

Raseteurs : Charrade, Ameraoui, Gougeon, Fougère, Sanchez, Guerrero. Tourneurs : Joseph, Benafitou.

DIMANCHE, pour la journée Aubanel, 11e Souvenir Alain-Crouzet, le concours témoigne de la supériorité cocardière d'Albigeois de Vinuesa, de la brillance de Tavignano de Cuillé (3e) et des réelles qualités prometteuses d'Hermés d'Aubanel-Baroncelli. Les hommes se montrent plus pressants et moins coordonnées que la veille. Vainqueurs du jour : Albigeois et David Guerrero (aux points).

Jonker (Blatière-Bessac, N.131).- Agressif et un peu lourd, il demande vite beaucoup d'investissement. Reste sur la réserve, les ficelles rentrent. 1 Carmen.

Héraclès (Aubanel-Baroncelli, N.371).- En mouvement, il prend tout et les rubans volent vite. Mais une fois en place, sa vitesse s'illustre dans de chaudes poursuites (Guerrero, Ameraoui). Naïm insiste de belle manière mais délaissé sur lafin, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Tavignano (Cuillé, N.315).- Montre de la vivacité et une belle personnalité aux planches. Volontaire et brillant, allonge après Charrade, échange aux éclats et éclate aux barrières au terme d'enchaînements poussés. 12 minutes chatoyantes. 7 Carmen et retour.

Final serré pour Naïm, déchaussé de ses deux baskets par Albigeois. PH C. ITIER

Albigeois (Vinuesa, N.072).- Bien campé dans les angles, il réplique sèchement avec force, inquiète Guerrero, déchausse Naïm de ses deux baskets. Il prend le pas sur les hommes, avec beaucoup de gaz, la corne frôle les fesses de Naïm, séries et au bout sur Ameraoui, les deux garçons s'impliquant au mieux. Dominateur, il s'impose et rentre ses ficelles.

Gallion (Blatière-Bessac, N.318).- Sa méchanceté est manifeste, son physique imposant s'exprime aux planches où il bascule plusieurs fois (Gougeon, Charrade). A la 10e, il en a marre, s’incruste en contre-piste, deux actions en le forçant, rentre 1 ficelle. 3 Carmen et retour.

Hermès (Aubanel-Baroncelli, N.379).- Petit physique mais gros cœur. Véloce, il ramène plein pot les garçons aux planches. Accroît son placement et là, peu s'y frottent. Les hommes essaient de le leurrer mais il a l’œil. Ameraoui s'élance, la réponse est cinglante. Cocarde à 220€, action sur Naïm qui la lève à la 12e puis Guerrero. Garde un gland dans un beau final plein d'espoir pour l'avenir et qui a conquis le public. 7 Carmen et retour.

Raseteurs : Gougeon, Clarion, Guerrero, Ameraoui, Naïm, Fougère, Charrade. Tourneurs : Benafitou, Joseph.

LUNDI, dans la complète de Guillierme, Arquet (2e) et le jeune Falagréguié (3e) s'illustrent dans un très bon ensemble mais les hommes désunis tirent moins bon parti des cocardiers après l'entracte. Peut-être un trop plein de la fameuse cartagène de la famille Granier offerte au public à l'entracte.

Moustache, N.038.- Expérimenté, il se livre jusqu'aux planches, passe le poitrail par moments. Franc pour 7 jolies minutes. 2 Carmen et retour.

Arquet cocardier et explosif. PH MALI

Arquet, N.154.- Emboîte l'homme et vient conclure. Remuant, sa prestation augmente de volume par des enchaînements enthousiasmants et des arrivées tapantes et de plus en plus puissantes. Brillant, il ramène une ficelle en cocardier finisseur. 6 Carmen et retour.

Falabréguié, N.417.- Le plus jeune de la complète chasse dans toute la piste. Sa vitesse dissuade les blancs et le cercle s'élargit pour 6'30 les rubans. Se stabilise au toril et prend le contrôle sous des assauts sans élégance. D'autant que ses accélérations font mouche (Charrade, Clarion, Gougeon, Guerrero) parfois avec bascule. Dominateur, rentre ses ficelles sous les applaudissements après de multiples Carmen.

Parpailloun, N.201.- Hautain, il défie les blancs tout en prenant position au toril. Pris au vire vire, poursuit avec détermination ; Vigilant, envoie la corne en finition, se bagarre sur les enchaînements. 14'30 les rubans. Au ras sur Ameraoui, conclusion sur Guerrero. Sérieux, rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Pytalugue, N.329.- En mouvement, sort du raset, ce qui n'engendre pas du bon travail. Saute seul ou après l'homme. Une paire de séries, les hommes ne trouvent pas le biais, lui ne collabore pas vraiment même s'il se dédouble sur Ameraoui en fin de temps. Les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Pouderous, N.334.- Se livre à fond, bascule violemment après Ameraoui. Les hommes désorganisés ne le mettent pas en valeur. Pourtant, Pouderous met de l'envie dans les séries plus ou moins exploitées par les blancs. Dommage, car son potentiel est visible. 12 minutes, 2 Carmen et retour avec ses ficelles.

Raseteurs : Clarion, Gougeon, Charrade, Fougère, Sanchez, Guerrero, Ameraoui. Tourneurs : Arnel, Joseph.

MARTINE ALIAGA
Photo de tête MALI : entracte à la cartagène de la famille Granier.