CLUB DES ANCIENS RAZETEURS

Souvenirs, souvenirs…

Cheveux gris ou blancs et verbe haut, les anciens razeteurs ont toujours la “grinta". Et bien vite dans leurs conversations reviennent le souvenir de leurs exploits en piste et des taureaux qu’ils ont défiés. Régal pour les oreilles que ces échos d’antan, bruits de vestiaires “ce jour-là on a fermé la porte et on s’est expliqué entre nous, après c’était fini, on est allé boire un coup" ou d’équipes “aux ficelles, on marchait ensemble" ou de capelado “on était 25, 30 ou plus, en piste".

Roger Pascal.

En de jour de retrouvailles, la convivialité est de mise pour les 130 participants réunis à la manade de Franquevaux où les taureaux qui vont et viennent dans le pré tout proche, ont rythmé les heures. Après le déjeuner et entre apéro et repas, le moment des discours. Roger Pascal (gaucher de l’emblématique Carré d’As avec Francis San Juan, François Canto et André Soler) annonçait son retrait de la présidence de l’association après 13 années à sa tête. L’assemblée l’a applaudi pour le remercier de son dévouement. Le bureau se réunira prochainement pour assurer la continuité du club, la relève est prête.

La tradition a ensuite été respectée avec un raseteur mis à l’honneur par ses pairs, cette année Bruno Pascal (lire-ci-dessous) à qui un tableau signé Marignan a été offert.

Le temps a coulé doucement parmi les belles tablées avec loterie et chanson de Régine Pascal et les prochains rendez-vous n’ont pas manqué comme les 30 ans de la manade hôte du jour pour le samedi 30 novembre.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Bruno Pascal mis à l’honneur

Bruno Pascal.

Dans la famille Pascal, le choix est large et il vaut mieux connaître les prénoms… De Roger, bien sûr, à Thierry en passant par Jean-Claude sans oublier Régine, et tous les autres nombreux gallicianais… En ce dimanche 24 novembre, c’est Bruno qui était mis en avant sous le regard de ses pairs et les paroles bienveillantes de Jacques Roumajon : “Bruno est tombé dans le chaudron à 17 ans et dès ses 18 ans, il rasetait en protection avec ses amis Vauverdois Bruno Boisset et Jean Tauleigne. 19 ans, Trophée de l’Avenir où il finit 5e, 4e et 2e en 1986 puis il poursuit aux As sa carrière d’adroit gaucher dans un style classique. 20 ans dans les pistes jusqu’à son jubilé à 37 ans à Vauvert et quelques cocardiers qui l’ont fait réfléchir comme Nîmois de Lebret, Bayard de Laurent, Maffre de Chauvet ou Barraïé de Lafont qui lui coûte un poignet à Marsillargues…".

Président du CT Les amis de la Camargue, Bruno est aussi actuellement élu adjoint au maire de Vauvert en charge des festivités et des courses.

“Avec son air tranquille, son calme et son assurance sereine, Bruno assure au service de la course camarguaise". En réponse, Bruno s’est souvenu de ses années de raset : “J’ai eu la chance de raseter à l’époque de Chomel, et  il y avait du monde à gauche, les Ferrand, Tognetti, Barbeyrac, Morade… C’était compliqué mais l’ambiance était là, on a passé de bons moments en piste. La bouvine m’a beaucoup apporté aujourd’hui je le lui rends". Applaudissements pour l’élu du jour aux côtés de Béatrice et Victor, et le tableau de Jean Marignan, le représentant avec Césario de Ribaud aux arènes de Fontvieille. Souvenirs… Souvenirs…

Avec vue sur les biòu.