CASTRIES : 11e Festival cultures taurines

Le rêve de Renaud enchante les afeciouna

Sur le thème “rêvons nos vies, vivons nos rêves", Renaud Vinuesa a choisi. Et Michel Hugues a parfaitement rendu dans ses images, le lien passionnel de l’éleveur avec ses taureaux et ses chevaux. L’aboutissement d’un rêve d’enfant en droite ligne du travail des anciens, aboutissant des prés du Cailar aux arènes, par le guidage des taureaux de la course de l’après-midi au travers du village. Confiance, douceur, patience… hommes et bêtes en osmose au milieu d’un public respectueux.  Les spectateurs du Festival de Castries ont été conquis. Et de cette 11e édition, le film en est le meilleur.

Ce week-end de projections d’images taurines a connu une belle affluence dans la grande salle du foyer Hippolyte-Paulet avec des pics remplissant tous les fauteuils au milieu des exposants. Un bon cru. Des films poétiques, instructifs ou évoquant les différentes cultures taurines, espagnole, landaise et camarguaise, mêlant dans une même ferveur les aficionados de corrida, les coursayres ou les gens de bouvine.

Jean Roumajon interviewe Caroline Larbère, écarteur lardais.

Des maladresses et des longueurs, parfois, mais dans toutes les réalisations une envie de partage et une grande passion. Le jury présidé par Philippe Brochier a jugé en son âme et conscience et au-delà du palmarès, le travail de tous a été mis en exergue.

Gilbert Pastor, maire de Castries, et Philippe Brochier, président du jury.

Gilbert Pastor, maire, a souligné l’implication des intervenants dont le Cercle taurin Le Trident qui a géré l’intendance et de Jean Roumajon maître de cérémonie : “A Castries, on soutient les traditions, en témoignent les arènes refaites au centre du village, le nombre de manifestations taurines et le succès du Festival". D’où l’idée de conserver au terme de la 11e édition, les nombreux films et vidéos projetés. “Cela pourrait faire un fonds tauromachique pour la médiathèque", propose le maire. Un rêve de plus à réaliser.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

LE JURY

Philippe Brochier président, Cyril Daniel, Loïc Auzolle, Régine Perrin, Caroline Larbère et Mathieu Nogues (écarteurs), Michel Brertte, Michel Naval.

LE PALMARES DES CONCOURS

Diapo Camargue

1er “Au coeur du mouvement" de Maude Dietmann – 2e “Ombre et lumière" de Benoit Pastor – 3e “Camargue au coeur" de Paul Firbal.

Films corrida

1er “Bouisserin, l’âme torista" de Maurice Daussant – 2e “Le cyclône de Jerez" de Benjamin Alcon – 3e “Toro bravo en Crau" de M. et Mme Jean-Louis Martel.

Films Camargue

1er “Rêve d’enfant" de Michel Hugues – 2. “Thomas, l’homme aux boucles d’or" de Nicole et Gérard Osty – 3e “Maréchal ferrant" de Alain Berrizzi.

Coup de coeur au travail de qualité de Benjamin Alcon sur le montage diapos “A coeur ouvert".

Un public très nombreux qui a apprécié les nombreuses projections et l’accueil castriote.