AIMARGUES : JOURNEE HOMMAGE A FANFONNE GUILLIERME

Un dimanche idéal

Les cavalières de la roussataïo, à l’image de Fanfonne dans ses jeunes années.

Soleil généreux, costumes précieux, cavalerie magnifique, des gens partout dans les rues, prises de paroles chargées de sens, arènes pleines l’après-midi… Ce dimanche, la journée s’est idéalement déroulée pour l’hommage à Fanfonne Guillierme, 30 ans après sa disparition. Tandis que la veille et le soir-même, le film de François de Luca «La grande dame et ses gardians» réunissait environ 900 personnes conquises. La ville s’est parée de ses plus beaux atours et dotée d’une organisation sans faille. Le peuple de bouvine a répondu présent. Haut les cœurs !
A 15 h, les « enfants » – comme les appelait affectueusement leur manadière – à la devise azur et or, parachevaient la journée devant des arènes archi-combles. Le jeune président du comité des fêtes, Sylvain Menudier, remettait un tableau du peintre Marignan à Hubert et Christian Espelly, nobles mainteneurs après Jacques et Armand, de la manade Guillierme.
Des taureaux à la fière allure même en cette date précoce et qui ont, face aux raseteurs un peu plus assidus en première partie, défendu leurs attributs avec vivacité.

Antonio assure à la 4e place.

Ameloun (N.158, 8 ans) force les blancs, malgré leur envie pour cette première course en pointe, à l’attention. Une fois cul aux planches, il exerce la sélection puis poursuit chaudement les plus entreprenants. Balaïre (7 ans) montre autant de vivacité mais avec plus de déplacements. Bien entrepris, suit jusqu’aux planches et s’engouffre sur les enchaînements concluant après Chevalier, Félix, Marignan. Termine en éclat après Clarion, et rentre son 2e gland. Arquet (9 ans) affiche une belle vaillance dans les séries qu’il termine allègrement au-delà des planches. S’engage par trois fois après Zekraoui qui lui ôte sa 1re ficelle à 14’40.
A la reprise, Antonio (N.153) donne le ton, part en chasse, se poste, surveille et décide des rencontres. Les blancs mettent le frein, lui, domine et rentre aisément ses ficelles. Avec la fougue de la jeunesse, la vaillance dans les échanges et la rage à conclure, Jacquet (6 ans) montre de bons principes. Face aux raseteurs un peu moins pressants, il livre un bon résultat. L’Ascla (N.212) montre du caractère et de l’envie quand les échanges se font soutenus. De belles finitions dans les dernières minutes. Un final sur une bonne note.
MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET CHRISTIAN ITIER.
Dimanche 3 mars, complète de Guillierme, niveau As HT.
Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Aurélien Laget.
Raseteurs droitiers : Félix, Marignan, Chevalier. Gauchers : Zekraoui, Clarion, Allam, Brunel. Tourneurs : T. Mondy, Arnel, F. Lopez, A. Perez, Lebrun.